Types de forêts 2021

 

La carte des types de forêts en 2021 a été réalisée dans le cadre du projet Interreg VA Regiowood II. L’un des objectifs du projet était de fournir une carte transfrontalière de la forêt en Grande Région (types de forêts et coupes) pour les différents groupes d’utilisateurs (p. ex. les décideurs politiques, les organismes publics en charge de la gestion des forêts, les entreprises forestières privées, les propriétaires de forêts privées). Pour la carte des données d’images satellitaires de la mission Copernicus – Sentinel-2 ont été utilisées.

Traîtement

Données
Sentinel-2 à partir de l'été 2020 (Grand-Est), du printemps 2021 (Rhénanie-Palatinat, Sarre, Luxembourg) et du début de l'été 2021 (Wallonie).

Bien que la classification repose sur des méthodologies différentes selon les régions, le résultat final est une carte transfrontalière cohérente. La précision globale de la classification est de 88%.

Méthodes de classification
La zone classée forêt (masque forestier) est inchangée depuis le départ du projet ; il se construit sur base d’une classification orientée objet (France et Belgique) en utilisant des données différentes d’une région à l’autre :

  • France : images SPOT4-5 acquises en 2005 et de la couche « Végétation » issue de la BD Topo de l'IGN ;
  • Belgique : couverture d’images aériennes de 2009, 2012 et 2016, Couverture LiDAR 2014;
  • Rhénanie-Palatinat, Sarre : utilisation des données cadastrales (ATKIS) pour délimiter la zone forestière ;
  • Luxembourg : utilisation des données „arrondissements forestiers“ de l‘ANF.

Classification des types forestiers au sein du masque forestier

  • France : différenciation feuillus-résineux : approche par seuillage à partir d'autres images satellite acquises durant la période hivernale ; les coupes rases sont identifiées par détections de changement entre paires d’images ;
  • Belgique : approche par classification supervisée (Random Forest) utilisant des images multidates pour créer la carte de base de 2016 (feuillus, résineux, coupes récentes) ;
  • Rhénanie-Palatinat, Sarre, Luxembourg : approche par seuillage en utilisant un indice de végétation (NDVI) en images acquises au printemps avant feuilletage ; introduction d’un deuxième seuil pour séparer les zones dynamiques (il s'agit ici généralement de zones de coupe à blanc ou de zones infestées par des scolytes avec du bois mort mais encore debout).
     

Dernière modification le