Pour 2013

©Source: OIE 2014

 

Au 1er janvier 2013, la Grande Région compte 11,4 millions d’habitants, soit 2,3 % de la population de l’Union européenne (UE des 28).

Avec une population de près de quatre millions d’habitants, la Rhénanie-Palatinat est de loin la composante régionale la plus peuplée, suivie de la Wallonie avec 3,5 millions de personnes.

Les deux tiers des habitants de la Grande Région résident dans l’une de ces deux composantes.

Suit en troisième position la Lorraine, avec 2,35 millions d’habitants début 2013 et ainsi un bon cinquième de la population de l’espace de coopération. La Sarre et le Luxembourg réunissent, avec respectivement un million et 537.039 habitants, 8,7 et 4,7 % de la population de la Grande Région. La Communauté germanophone de Belgique, plus petite des composantes de la Grande Région, compte 76 090 habitants et représente ainsi une part de 0,7 %.

Concentration de la population dans trois zones fortement peuplées

Au 1er janvier 2013, la densité de population dans la Grande Région était de presque 175 habitants par km². La population se concentre, outre dans les zones fortement peuplées dans l’est de la Rhénanie-Palatinat le long de l’axe rhénan et dans le Nord de la Wallonie, dans une zone centrale multinationale englobant toutes les composantes régionales et d‘importants centres économiques de l’espace de coopération : cette zone s’étend de Nancy à Arlon, Esch-sur-Alzette et Luxembourg en passant par Metz, Thionville et Longwy, et de Trèves jusqu’en Sarre, où elle rejoint à nouveau les zones lorraines, en passant par les villes du Palatinat occidental. Cet espace compact est entouré d’un cordon vert étendu composé de zones plutôt rurales faiblement peuplées avec de nombreuses zones naturelles et des paysages humanisés.

La densité varie donc fortement: de plus de 2 000 habitants par km² à Ludwigshafen et Mayence, elle est inférieure à 30 habitants par km² dans les territoires faiblement peuplés de Verdun et de Commercy.

Avec près de 100 habitants au km², seule la Lorraine affiche une densité de population inférieure à la valeur grand-régionale. La commune de Thionville atteint, avec 262,1 habitants par km², la plus forte densité de population de la composante française. La Rhénanie-Palatinat, le Luxembourg et la Wallonie enregistrent, avec respectivement 201,0 ; 207,6 et 211,5 habitants par km², des densités de population comparables, et ce, malgré des différences intra-régionales importantes. Vient enfin la Sarre, qui, avec 387,1 habitants par km², est la composante la plus densément peuplée de l’espace de coopération.

Note méthodologique : La date de référence est le 1er janvier 2013 (en Allemagne : données du 31.12.2012).

Source : Observatoire Interrégional du marché de l’emploi (2014) : Situation du marché de l’emploi dans la Grande Région. Evolution démographique. Neuvième rapport de l’OIE pour le quatorzième Sommet des Exécutifs de la Grande Région.

Sources des données :

  • Sarre et Rhénanie-Palatinat: Statistiques démographiques périodiques (Bevölkerungsfortschreibung); relevé des surfaces (Flächenerhebung)
  • Lorraine: INSEE, Estimations (localisées) de population et recensements de la population (Zones d'emploi: données pour l’année 2011)
  • Luxembourg: Population calculée par le STATEC; Administration du Cadastre et de la Topographie
  • Wallonie / DG Belgique: SPF Économie - Direction générale Statistique et Information économique (Statistiques démographiques); DGStat
Dernière mise à jour