Rhénanie-Palatinat et Sarre

Biotope protégé par la loi

Un biotope est une entité territorialement limité d’une certaine taille minimale dont les facteurs abiotiques sont essentiels et caractéristiques. Les habitats naturels ainsi que ceux créés par l’homme font part de ces biotopes. Ils sont essentiels pour la conservation de la biodiversité et le réseau de biotopes. Les biotopes d’une importance particulière sont légalement protégés, conformément aux dispositions du § 30 BNatschG i.V.m § 15 LnatSchG. Des lois spécifiques aux Länder peuvent être complémentaires, ce qui est réglementé en Sarre par § 22 NSG. Les biotopes protégées par la loi sont enrégistrées à travers la cartographie des biotopes. Parmi eux figurent la plupart des formations forestières azonales et extrazonales, des biotopes des paysages anthropisés comme les landes, pelouses sèches, prairies Nardus, prairies à molinie et les prairies humides et mouillées ainsi que des éléments du paysage naturel comme des cours d’eau proches de l’état naturel ou des roches.

  • Nombre de sites en RLP: 545 points, 2211 lignes, 46682 polygones
  • Superficie - Longueur: 414,8 km² et 1448,1 km
  • Part de la superficie RLP: 2,1%   
  • Source des données: LANIS
  • Nombre de sites en SAR: 23 points, 72 lignes, 7339 polygones
  • Superficie - Longueur: 79,1 km² et 46,8 km
  • Part de la superficie SAR: 3,1%
  • Source des données: LVGL-Schutzgebietskataster

Espace paysager protégé

Les espaces paysagers protégés (Landschaftsschutzgebiete) sont désignés selon § 26 BNatSchG pour la conservation de la diversité naturelle, la beauté et la spécificité du paysage. Ils servent également à préserver ou restaurer la performance de l’équilibre naturel ainsi qu’à préserver ou améliorer la capacité d’utilisation des biens naturels. Cet instrument permet également d’attribuer des fonctions récréatives aux régions d’une importance particulière et de classer des zones tampons comme réserves naturelles. Les autorités de niveau inférieur compétentes pour la protection de la nature assurent la désignation des espaces paysagers naturels par décret législatif.

Par rapport aux réserves naturelles, il s’agit en principe de territoires d’une grande surface avec moins de restrictions concernant l’utilisation. Des interdictions de modification visent à conserver le « caractère » de l’espace. Dans le cas classique, il s’agit d’éviter l’aménagement des espaces. Mais sinon les utilisateurs de l’espace ne doivent respecter que peu de dispositions.

En Sarre, une partie des zones Natura 2000 a été classée en tant qu’espaces paysagers naturels, de façon que la différence traditionnelle entre les réserves naturelles « strictes » et les espaces naturels protégés n’existera plus.

  • Nombre de sites en RLP: 109
  • Superficie: 5 891,6 km²
  • Part de la superficie RLP: 29,7%
  • Source des données: LANIS

  • Nombre de sites en SAR: 325
  • Superficie: 1 008,2 km²
  • Part de la superficie SAR: 39,2%
  • Source des données: LVGL-Schutzgebiets-kataster 

Elément paysager protégé

Les éléments paysagers protégés (geschützte Landschaftsbestandteile) sont selon § 29 BnatSchG des parties de la nature et du paysage définies par des décrets législatifs qui nécessitent une protection particulière concernant:

  1. la conservation, le développement ou la restauration de la performance et le fonctionnement de l’équilibre naturel,
  2. l’activation, la structuration et la protection de l’aspect des sites et du paysage
  3. la cessation de nuisances ou
  4. leur rôle important en tant qu’habitats de certaines espèces de faune et de flore sauvages

Ce sont notamment les arbres, groupes d’arbres et de bosquets, allées, haies, roselères et petits plans d’eau qui sont concernés en tant qu’éléments naturels et paysagers. Dans certains cas, la protection peut s’étendre à l’ensemble des allées, rangées d’arbres, arbres, haies ou d’autres éléments du paysage.

Le décret législatif est promulgé par l’autorité de niveau inférieur compétente pour la protection de la nature. En Sarre, les communes sont l’autorité réglementaire compétente. Ainsi, cette catégorie n’est appliquée que rarement et ques sur des petites surfaces.

  • Nombre de sites en RLP: 268
  • Superficie: 7,0 km²
  • Part de la superficie RLP: 0,04%
  • Source des données: LANIS

  • Nombre de sites en SAR: 184
  • Superficie: 5,1 km²
  • Part de la superficie SAR: 0,2%
  • Source des données: LVGL-Schutzgebiets-kataster

Monument naturel

Les monuments naturels (Naturdenkmale) sont des créations individuelles de la nature (p. ex. des roches, sources, arbres vieux et rares) ou des surfaces jusqu’à 5 ha (p. ex. petits biotopes humides, populations végétales, haies) arrêtés par décret législatif. Cependant, il n’y a que très peu de monuments naturels qui s’étendent sur des surfaces. Il s’agit pour la plupart d’éléments individuels. Leur protection se base sur des raisons scientifiques, culturels ou d’histoire naturelle ainsi que sur leur rareté, spécficité ou beauté. Conformément à § 28 BnatSchG, ils sont arrêtés par l’autorité de niveau inférieure compétente pour la protection de la nature. En Sarre, les communes sont l’autorité réglementaire compétente.

  • Nombre de sites en RLP: 1 142 points et 598 polygones
  • Superficie: 10,0 km²
  • Part de la superficie RLP: 0,05%
  • Source des données: LANIS
  • Nombre de sites en SAR: 424
  • Superficie: 0,1 km²
  • Part de la superficie SAR: 0,004%
  • Source des données: LVGL-Schutzgebiets-kataster

Parc national Hunsrück Hohenwald

En Allemagne, les parcs nationaux (Nationalparke) représentent un patrimoine naturel national. Selon § 24 BNatSchG, il s’agit d’espaces juridiquement délimités, devant être protégés dans leur ensemble, ayant une grande superficie, présentant un caractère particulier et dont la plus grande partie remplit les conditions d’une réserve naturelle. Par ailleurs, ces espaces n'ont pas ou peu subi l'influence de l'homme ou sont appropriés pour se développer ou être développé dans un état permettant d’assurer le bon déroulement des processus naturels dans leur propre dynamique. Dans la mesure que les exigences de protection le permettent, les parcs nationaux doivent également servir à l’observation scientifique de l’environnement, l’éducation naturel et à la découverte de la nature par la population. Par conséquent, des activités économiques sont largement exclues, respectivement sont soumis à des conditions strictes.

Le parc national Hunsrück-Hochwald a été créé en tant que parc national transfrontalier entre la Rhénanie-Palatinat et la Sarre par un traité d’Etat qui a été signé le 4 octobre 2014. Ce traité est entré en vigueur le 1er mars 2015. Une loi du land Rhénanie-Palatinat concernant le traité d’Etat entre la Rhénanie-Palatinat et la Sarre portant sur la mise en place et la gestion du parc national Hunsrück-Hochwald a été publiée le 12 février 2015 dans le Journal officiel de la Rhénanie-Palatinat (GVB. Nr. 1, S2 ff.). Cette démarche correspond aux exigences de la législation fédérale concernant l’arrêt contraignant du parc national.

Le parc national doit satisfaire aux critères pour la définition de la catégorie II de l’International Union for Conservation of Nature and Natural Resources (IUCN). Il est composé de zones naturelles qui sont réservées aux développement naturel (zones sauvages) ainsi que de zones tampons visant à protéger les zones naturelles et à conserver et développer les éléments du paysage culturel exploités d’une manière extensive.

L’office du parc national est responsable pour sa gestion. Pour la partie de la Rhénanie-Palatinat, l’office est soumis sous à la tutelle juridique et thématique du ministère compétent pour la protection de la Nature en Rhénanie-Palatinat.

  • Superficie en RLP: 92,2 km²
  • Part de la superficie RLP: 0,5%
  • Source des données: LANIS
  • Superficie en SAR: 9,9 km²
  • Part de la superficie SAR: 0,4%
  • Source des données: LANIS

Parc naturel

Selon § 27 Abs. 1 BNatSchG, les parcs naturels (Naturparke) sont des territoires devant être protégés dans leur ensemble. Il s’agit d’espaces d’une grande superficie avec une capacité importante de régénérescence qui ont été exploités pour plusieurs années et qui ont subi l’influence de l’homme. Les parcs naturels sont mis en place dans des vastes paysages récréatifs afin de concilier les intérêts  de la protection de la nature et du paysage d’une part ainsi que l’exploitation pour les personnes en quête de détente d’autre part. Par conséquent, ils visent à trouver un équilibre entre la protection et l’utilisation du paysage (« exploiter pour conserver »). Les parcs naturels servent à la conservation des espèces et biotopes dans la mesure où ils comprennent également des réserves naturelles, espaces naturels protégés ou monuments naturels.

L’autorité suprême pour la protection de la nature, en accord avec l’autorité suprême pour l’aménagement du territoire, est responsable pour la délimitation des parcs naturels par décret législatif.

  • Nombre de sites en RLP: 8
  • Superficie: 7 463,6 km² (dont 6 325,3 en RLP)
  • Part de la superficie RLP: 31,9%
  • Source des données: LANIS
  • Nombre de sites en SAR: 1
  • Superficie: 2 067,2 km² (dont 1 138,3 en SAR)
  • Part de la superficie SAR: 44,3%
  • Source des données: LVGL-Schutzgebietskataster

Réserve naturelle

Selon § 23 BnatSchG, les réserves naturelles (Naturschutzgebiete) sont des espaces juridiquement délimités dans lesquelles une protection particulière de la nature et du paysage est nécessaire pour des raisons scientifiques, culturels ou d’histoire naturelle, respectivement pour préserver, développer ou restaurer des biocénoses ou biotopes de certaines espèces de faune et de flore sauvages. Dans d’autres cas, la protection est nécessaire à cause de la rareté, spécficité ou beauté remarquable des éléments naturels. Les zones protégés de cette catégorie sont les espaces les plus strictement protégés. En principe, l’accès en dehors des chemins est interdit dans les réserves naturelles. Cependant, il peut y avoir des exceptions si l’objectif de la protection le permet.

La désignation se fait sous forme de décret législatif par l’autorité suprême de la protection de la nature.

  • Nombre de sites en RLP: 520
  • Superficie: 386,1 km²
  • Part de la superficie RLP: 1,9%
  • Source des données: LANIS
  • Nombre de sites en SAR: 123
  • Superficie: 114,7 km²
  • Part de la superficie SAR: 4,5%
  • Source des données: LVGL-Schutzgebietskataster

Dernière mise à jour