Accidents de la route 2015-2019: nombre de tués par 1.000.000 habitants

En coopération avec le sous-groupe de travail « Sécurité routière », le SIG-GR a réalisé six cartes pour la deuxième édition de la brochure sur la sécurité routière dans la Grande Région. Parmi elles figure la carte du nombre de tués dans un accident de la route par 1.000.000 habitants pour la période 2015-2019.

En comparaison avec la période 2012-2016, une légère diminution du nombre de tués pour 100 000 habitants est à constater en Grande Région, avec notamment 57 tués entre 2015 et 2019 contre 62 entre 2012 et 2016. Avec 3 278 accidents mortels dénombrés sur les années 2015-2019, 194 tués de moins qu’entre 2012 et 2016 ont été également comptabilisés, soit une baisse d’environ 5,6%. Avec 84 morts, la Wallonie compte de loin le plus grand nombre de tués pour 1 000 000 habitants. Le Luxembourg et l’ancienne région Lorraine suivent avec respectivement 51 et 50 tués. Au niveau de la Grande Région, les chiffres les plus bas sont enregistrés en Rhénanie-Palatinat (42), et avant tout en Sarre (34).

Globalement stable entre 2015 et 2017, l’accidentalité dans l’ancienne région Lorraine a baissé au cours des années 2018 et 2019. La mortalité routière quant à elle est restée stable entre 2015 et 2019 (entre 111 et 117 tués/an), à l’exception de la hausse enregistrée en 2018. La proportion de tués est plus importante dans les arrondissements moins peuplés. Environ 6% des tués l’ont été sur les autoroutes, 7% sur les routes nationales, 72% sur les routes départementales et 17% sur les routes communales.

Pour la Wallonie et Ostbelgien, le plus grand nombre de décès pour 1 000 000 habitants est recensé dans les arrondissements de Neufchâteau, Marche-en-Famenne, Bastogne, Philippeville et Thuin. L’environnement rural et la faible densité de population de ces arrondissements favorisent le développement d’une circulation motorisée individuelle, accroissant ainsi le risque d’accident. De plus, ces arrondissements sont marqués par une fréquentation touristique élevée en période estivale, ce qui entraîne temporairement une forte augmentation du nombre de kilomètres parcourus par rapport à la population locale.

Au Luxembourg, le nombre d‘accidents est resté relativement stable sur les deux périodes considérées, à savoir entre 2012 à 2016 et 2015 à 2019. Toutefois, le nombre de personnes grièvement blessées et d‘accidents mortels a baissé. Dans un petit pays dénombrant très peu de cas, il est difficile de comparer les différentes années entre elles ; néanmoins, le nombre de personnes grièvement blessées ou décédées évolue favorablement. En 2019, le nombre de tués sur la route a atteint son chiffre le plus bas avec un total de 22 personnes décédées.

Entre 2015 et 2019, des variations non seulement en termes de nombre d‘accidents mais aussi en termes de nombre de tués dans un accident de la route sont à constater en Rhénanie-Palatinat. Alors que les circonscriptions policières de Bad Kreuznach et de Landau relèvent une diminution du nombre de tués par rapport à la période 2012-2016, celui-ci est en hausse pour la circonscription de Neustadt. Néanmoins, de manière globale, une diminution de 21,13% du nombre d’accidents mortels est à constater en Rhénanie-Palatinat sur la période considérée.

Entre 2015 et 2019, tout comme sur la période de 2012 à 2016, 170 morts par accident de la route ont été recensés en Sarre. Depuis 2017, ce nombre est en baisse et a atteint son niveau le plus bas en 2019. Une amélioration du taux de décès en proportion de la population est constatée dans l’arrondissement de Saarpfalz, alors qu’il reste à un niveau remarquablement bas ailleurs en Sarre.

Une évolution positive des chiffres de la mortalité routière en Grande Région est à constater par rapport à la période 2012-2016. La carte permet, par un découpage en plus petits territoires, d’identifier les particularités régionales. Il s’agit d’initier des campagnes régionales telles que l’opération luxembourgeoise « Plan de sécurité routière 2019-2023 » qui, tout comme le « Verkehrssicherheitsprogramm 2025 für das Saarland » - actuellement en cours d’élaboration, a pour objectif la « vision zéro ». En Rhénanie-Palatinat, les mesures de sécurité routière s’adressent, sur la base du programme « Rahmenkonzeption zur polizeilichen Verkehrsicherheitsarbeit 2020-2023 », aux causes principales de l’accidentalité ainsi qu’aux groupes à risque.

Dernière mise à jour