Accidents de la route 2015-2019 impliquant un transport commercial

En coopération avec le sous-groupe de travail « Sécurité routière », le SIG-GR a réalisé six cartes pour la deuxième édition de la brochure sur la sécurité routière dans la Grande Région. Parmi elles figure la carte du taux d'accidents corporels impliquant un transport commercial de personnes ou de marchandises pour la période 2015-2019.

Le transport routier de marchandises ou de personnes joue un rôle majeur au sein de la Grande Région car il assure le transport transfrontalier efficace de marchandises, de biens et de personnes. Une comparaison des périodes 2012-2016 et 2015-2019 permet de constater une hausse de l‘accidentalité impliquant le transport routier de marchandises ou de personnes (+642 accidents). Le taux d‘implication de cette catégorie sur l‘ensemble de l‘accidentalité est particulièrement élevé au Luxembourg, dans l’ancienne région Lorraine, ainsi qu‘en Wallonie (avec plus de 13% chacun).

Durant la période 2015-2019, 13% de tous les accidents dans l’ancienne région Lorraine concernent le transport routier de marchandises ou de personnes. Sans surprise, les personnes âgées de 25 à 55 ans représentent 4% des victimes de l‘accidentalité routière dans l’ancienne région Lorraine et sont les plus concernées dans cette catégorie d‘usagers. Le contrôle régulier des conditions de circulation, ainsi que de l’état des véhicules de transport routier de marchandises ou de personnes sont un élément essentiel de la politique régionale de sécurité routière.

Sur les périodes considérées, on constate peu d’évolution en Wallonie/Ostbelgien avec néanmoins une tendance à la hausse en termes d’implication du transport routier dans l‘accidentalité. L’arrondissement de Neufchâteau s’avère être une zone accidentogène pour cette catégorie d’usagers, notamment en raison de la présence des autoroutes E25 et E411. Près de la moitié des accidents concernant cette catégorie ont eu lieu sur une autoroute.

Le Luxembourg est une plaque tournante du transport international de marchandises. Au sud du pays qui compte de nombreuses entreprises industrielles, le nombre d‘accidents impliquant le transport routier de marchandises ou de personnes est plus élevé que dans le nord et l‘est du pays plutôt rural. La police luxembourgeoise organise pour cette raison des contrôles sur les zones concernées. En 2019, une loi spécifique a été introduite qui permet à la police de procéder d’office à des dépannages de poids-lourds afin de dégager rapidement les points névralgiques.

Sur la période 2015-2019, malgré de faibles variations enregistrées d’une année sur l’autre, la Rhénanie-Palatinat affiche une baisse globale des chiffres de l‘accidentalité impliquant le transport routier de marchandises ou de personnes d‘environ 7%. Comparativement à la période 2012-2016, les chiffres sont à la hausse sur la circonscription de Landau, tandis que les circonscriptions de Pirmasens et de Trèves affichent une baisse.

Malgré une densité de circulation élevée en Sarre, le taux d‘implication du transport routier de marchandises ou de personnes est relativement bas. Bien que les autoroutes sarroises soient très fréquentées en raison de leur position centrale pour le trafic de transit, une baisse du taux d’implication de cette catégorie d’usagers dans l’accidentalité globale est néanmoins constatée par rapport à la période 2012-2016.

Compte tenu de sa position géographique en Europe, la Grande Région est une zone de transit importante pour le transport international de marchandises. La coordination policière transfrontalière pour le contrôle et la prévention de l‘accidentalité revêt donc une grande importance, notamment afin de pouvoir remédier à la tendance constatée de la hausse des accidents impliquant cette catégorie de transport. Conjuguer les différentes réglementations du transport routier de marchandises ou de personnes, aussi bien sur l‘aspect technique (taille et poids, charge, arrimage, défauts techniques) que sur l’aspect personnel (exigences pour l‘autorisation à la conduite, dispositions sociales), nécessite une coordination transfrontalière et transnationale de tous les acteurs de la sécurité routière.

Dernière mise à jour