Sécurité routière

Les cartes sont issues d’une coopération entre le sous-groupe de travail « Sécurité routière » du Sommet de la Grande Région et le Système d’Information Géographique de la Grande Région (SIG-GR). Elles font partie des deux premières éditions de la brochure sur la sécurité routière dans la Grande Région publiées en 2018 et 2020. Elles illustrent deux types d'indicateurs pour les périodes de référence 2012-2016 et 2015-2019 :

  • Le nombre de morts dans un accident de la route pour 1 million d’habitants correspond au nombre total moyen de personnes tuées pour la période de référence divisé par la population de référence et multiplié par 1 000 000.
  • Les autres cartes illustrent le taux d’accidents corporels impliquant des groupes d’âge et catégories de véhicules vulnérables par rapport au nombre total d’accidents corporels pendant la période de référence.

Toutes les cartes affichent des valeurs pour les entités territoriales suivantes:

  • pour le Grand Est et la Wallonie : arrondissements
  • pour le Luxembourg : régions policières
  • pour la Rhénanie-Palatinat : directions de la police
  • pour la Sarre : Landkreise

A partir de l’année 2021, les cartes consultables sur le géoportail de la Grande Région permettront de différencier les communes de la communauté germanophone de Belgique dans l’arrondissement de Verviers.

Afin d’assurer une meilleure comparabilité entre les données des différentes entités territoriales et ce malgré leurs fortes différences de taille et de valeurs, seuls des indicateurs relatifs ont été utilisés pour constituer les cartes. Par ailleurs, les périodes de référence de 5 ans permettent d’acquérir une masse critique de données afin d’accroître la pertinence des cartes.

A titre d’exemple, le nombre d’accidents corporels dans le versant lorrain du Grand Est est beaucoup plus faible que dans les autres entités grand-régionales à taille comparable. Alors que la Lorraine ne compte que 6 637 accidents corporels pour la période 2015-2019, la Rhénanie-Palatinat en compte 75 288 pour la même période.

Il convient également d’analyser les cartes en gardant à l’esprit que les pratiques policières de collecte de l’information sur les accidents de la route peuvent différer d’un pays à l’autre et que les taux d’accidents non enregistrés par les services de police (principalement parce que les forces de l’ordre ne sont pas appelées sur place pour constater l’accident) peuvent varier d’une entité à l’autre.

 

Dernière mise à jour