Accidents de la route 2012-2016 impliquant un enfant

 

Wallonie / CG Belgique

En 2016, les enfants représentaient entre 16 et 19% de la population des arrondissements wallons mais moins de 10% des victimes de la route. Il est étonnant de constater que les arrondissements comptant les plus faibles parts d’enfants parmi les victimes de la route sont en partie ceux comptant les taux d’enfants les plus élevés dans la population. En effet, les arrondissements de Neufchâteau, Bastogne, Virton et Arlon comptent plus de 18% d’enfants dans leur population mais très peu d’accidents avec des enfants. Cela tient sans doute à la mobilité des enfants qui circulent principalement en voiture dans ces régions rurales. Au contraire, les enfants dans les arrondissements plus urbanisés comme Liège, Charleroi, Soignies, Namur ou Mons circulent davantage en mode doux (cyclistes, piétons).


Luxembourg

Au Luxembourg, le nombre d‘accidents impliquant des enfants (0 à 14 ans) est relativement faible. La raison en est certainement due à l‘éducation à la circulation routière basée sur des concepts pédagogiques de sécurité routière dans les milieux scolaires et parascolaires. A titre d’exemple, le programme national du « Théâtre du guignol », organisé par la Sécurité Routière et la Police Grand-Ducale, est destiné aux enfants en âge préscolaire (4-6 ans). Le programme « Kuck & Klick », à travers des simulations retraçant des situations quotidiennes en milieu de circulation routière, s’adresse aux jeunes écoliers (6-7 ans) afin de les sensibiliser à leur rôle en tant que piéton et passager d’un véhicule. Dans le cadre de l‘éducation routière pour les 6 à 10 ans, la police visite des classes de l’enseignement fondamental tout en utilisant du matériel didactique élaboré par la Sécurité Routière. Pour les cyclistes débutants, la police propose des exercices théoriques et pratiques dans des jardins de circulation spécifiquement élaborés. Par ailleurs la Sécurité Routière organise tous les ans, en collaboration avec les communes, des concours nationaux de sécurité routière pour les jeunes cyclistes, le but étant de vérifier la conduite conforme au code de la route et de tester les connaissances de base en matière de circulation. Des mesures structurelles fondées sur les lignes directrices élaborées par l‘État pour la conception des passages piétons et des zones de rencontre, en particulier près des itinéraires scolaires, contribuent à limiter le nombre d’accidents corporels impliquant des enfants.


Rhénanie-Palatinat

Près de la moitié des enfants victimes d’un accident de la route en Rhénanie-Palatinat entre 2012 et 2016 étaient passagers d’un véhicule. L’éducation routière proposée dans l’ensemble de la région par le Forum de la sécurité routière en Rhénanie-Palatinat (Forum Verkehrssicherheit Rheinland-Pfalz) en coopération avec les services de police contribue à réduire sensiblement le risque d’accident pour les enfants circulant à pied ou en vélo. Elle prend la forme de campagnes de sécurisation des trajets scolaires « Sicher zur Schule » et « Gelbe Füße » et d’actions de formation à la sécurité cycliste proposées aux élèves du primaire et de l’enseignement spécialisé dans les centres d’éducation routière pour les jeunes. Par ailleurs, dans les cinq commissariats de police centraux, des théâtres de marionnettes proposent, avec leurs saynètes à vocation éducative, de transmettre durablement de manière visuelle les bonnes attitudes à adopter en matière de circulation routière.


Sarre

La moitié des enfants impliqués dans les accidents sur les routes sarroises voyageait comme passager d’un véhicule. Malgré une hausse en 2016, le risque d‘accident en Sarre pour un enfant qui se déplace à pied ou en vélo est nettement moins élevé que dans les autres territoires de la République fédérale d‘Allemagne. Cette tendance positive s‘explique sans doute par les campagnes de sensibilisation à la sécurité routière existant en Sarre, comme par exemple les stages de sensibilisation aux trajets domicile-école pour les élèves de grande section de maternelle ainsi que les stages d‘utilisation des bus et du vélo pour les élèves du primaire qui ont été mis en place par les 15 établissements d‘éducation à la sécurité routière sarrois.


Lorraine

Les accidents corporels impliquant des jeunes enfants de moins de 14 ans représentent 7% de l’accidentalité routière en Lorraine entre 2012 et 2016. 42% de ces jeunes sont touchés quand ils sont passagers d’un véhicule léger. Cette proportion est de 40% quand ils sont piétons et seulement de 8% quand ils sont à vélo. Les jeunes enfants décédés dans les accidents corporels entre 2012 et 2016 représentent 4% de la mortalité sur la route en Lorraine. Des actions de formation et de sensibilisation sont offertes aux plus jeunes pour les initier aux enjeux de la sécurité routière de manière ludique. C’est le cas de la campagne « Elliot le pilote » qui est présentée comme le guide sécurité routière des 6-10 ans.

Dernière mise à jour