Accidents de la route 2012-2016 impliquant un deux-roues motorisé

 

Wallonie / CG Belgique

La part des accidents impliquant au moins un deuxroues motorisé est en moyenne de 16% en Wallonie. Ce taux est en baisse depuis cinq ans. Le deux-roues motorisé est utilisé principalement pour les loisirs en Wallonie pendant les mois les plus ensoleillés et chauds, d’avril à septembre. Des campagnes ciblées de sensibilisation aux risques sont organisées chaque année à l’intention de ce public particulier. Luxembourg Les accidents impliquant des motos sont fortement surreprésentés. 50% des motocyclistes tués proviennent des pays voisins. En plus des mesures purement préventives telles que les panneaux indiquant des secteurs de route particulièrement dangereux pour les deux-roues motorisés, le Luxembourg offre des cours spécifiques de sécurité de conduite pour les motocyclistes. Par beau temps, la police met l’accent sur la mise en œuvre de contrôles de la circulation répressifs dans les zones dangereuses pour les motocyclistes.


Rhénanie-Palatinat

Une augmentation des accidents impliquant les deux-roues motorisés sur les routes de Rhénanie-Palatinat a été observée dans un premier temps jusqu’en 2014. Depuis lors, leur nombre est en nette régression. Les causes d’accident les plus fréquentes étaient une vitesse inadaptée, des dépassements dangereux ainsi que des refus de priorité. Les motocyclistes sont par ailleurs fréquemment victimes d’accidents lorsqu’ils tournent à un carrefour ou se font dépasser par un autre véhicule dans le trafic. Parmi les campagnes de prévention consacrées aux deux-roues motorisés en Rhénanie-Palatinat figurent notamment « Motorrad Sicherheit – Sicher ankommen » et « Motorradfahren in der Eifel – aber sicher! ». Ces actions sont menées à l’occasion de divers ateliers d‘information proposés par la police et les membres du Forum de sécurité routière (Forum Verkehrssicherheit) ainsi qu‘à l’occasion de sorties accompagnées par la police.

 
Sarre

On enregistre depuis 2012 une nette baisse du nombre d‘utilisateurs de deux-roues motorisés accidentés sur les routes sarroises. Les excès de vitesse des motocyclistes sont souvent la cause de ces accidents. Mais les conducteurs de véhicules particuliers et de poids lourds provoquent également ces accidents en commettant des erreurs lorsqu’ils changent de direction ou lors d‘un dépassement. Les conséquences de ces accidents sont d‘autant plus graves si les motocyclistes ne sont pas protégés par un équipement adéquat : casque, vêtements de protection et protecteurs.


Lorraine

Entre 2012 et 2016, les accidents corporels impliquant un deux-roues motorisé représentent 18% de l’accidentalité routière en Lorraine. Dans 54% des cas, la responsabilité présumée du conducteur du deux-roues motorisé n’était pas engagée. La mortalité engendrée par ces accidents corporels représente 19% de celle de la région. La moitié de ces victimes décédées avait entre 25 et 44 ans, les jeunes de 18-24 ans ne représentant qu’une proportion de 15%. Les motards étant reconnus comme des usagers vulnérables, ils sont régulièrement ciblés par des campagnes de sensibilisation et de prévention sur les comportements routiers mais également sur les équipements. En effet, l‘absence de carrosserie doit être compensée par une tenue vestimentaire adaptée et conçue pour protéger.

Dernière mise à jour