Mobilité des salariés dans le domaine des soins

©Source: OIE, IWAK 2015

Les textes suivants sont issus du rapport de l’Observatoire Interrégional du marché de l’emploi (OIE) sur le marché du travail des soins dans la Grande Région. Les cartes accompagnantes ont été réalisées par le SIG-GR. L’OIE a mis à disposition les données à base de ces cartes.

Les salariés employés dans les trois secteurs des soins Secteur hospitalier (86.10), Établissements pour personnes âgées (87.30) et Intervention à domicile et accueil de jour (88.10) sont en grande partie des frontaliers. 60,6% des salariés dans le secteur hospitalier et 57,9% des salariés dans les établissements pour personnes âgées vivent au Luxembourg. Les autres salariés vivent en Allemagne, en Belgique et en France. Cette proportion correspond environ au pourcentage des frontaliers sur le marché de l’emploi global luxembourgeois. Le pourcentage de personnel résident est plus élevé dans l’intervention à domicile et l’accueil de jour : dans ce secteur, 75,8% des salariés sont installés au Grand-Duché (cf. graphique).

Les frontaliers vivent en majorité en France. 19,8% des salariés au Luxembourg sont Français. Le pourcentage qu’ils détiennent dans le secteur hospitalier et dans les établissements pour personnes âgées est du même ordre de grandeur. Ils sont sous-représentés (9,5%) dans les services d’intervention à domicile et l’accueil de jour. Les citoyens Belges sont moins représentés dans les établissements pour personnes âgées et dans les services d’intervention à domicile et l’accueil de jour que sur le marché global de l’emploi. La part qu’ils détiennent dans le secteur hospitalier correspond certes à la moyenne (env. 10%), mais le pourcentage de personnel belge travaillant dans les trois secteurs des soins est inférieur à celui que l’on observe sur le marché du travail dans sa globalité. Ceci n’est pas le cas pour les frontaliers originaires d’Allemagne. Avec 12,2%, ils sont un peu plus présents dans les secteurs des soins que sur le marché de l’emploi dans son ensemble (10,1%). Ils se retrouvent assez fréquemment dans les établissements pour personnes âgées puisque 19,2% des salariés dans ce secteur sont allemands. Dans l’intervention à domicile et l’accueil de jour, leur part est légèrement supérieure à la moyenne avec 11,5%. Dans le secteur hospitalier en revanche, seuls 8,3% des salariés sont allemands (cf. graphique).

Les flux de frontaliers originaires des trois pays ont augmenté dans les trois secteurs des soins entre 2009 et 2013 (voir fig. 46). Seul l’emploi des Belges dans l’intervention à domicile et l’accueil de jour est en baisse (-15 personnes, soit -6,6%). La plus forte hausse est relevée pour les frontaliers originaires d‘Allemagne et travaillant dans les établissements pour personnes âgées (+287 personnes, soit +41,4%).

Dernière mise à jour