Parcs naturels

La carte illustre les parcs naturels au sein de la Grande Région. Une distinction est faite entre quatre catégories de parcs naturels :

  • les membres du "Réseau des Parcs Naturels de la Grande Région (RPNGR)";
  • les partenaires méthodologiques du réseau des parcs naturels
  • les autres parcs naturels de la Grande Région;
  • les parcs naturels en projet.

Les parcs naturels sont des acteurs importants dans l’espace rural car ils poursuivent une approche intégrative, tant dans leurs objectifs que dans leur façon de travailler, en fédérant notamment les efforts des acteurs locaux (coordination horizontale) et en constituant une plate-forme de coopération avec des acteurs étatiques ou régionaux afin d’arriver à concilier les intérêts entre Etats et collectivités locales (coordination verticale).

La situation de départ est favorable à la valorisation des parcs naturels au sein de la Grande Région puisque chaque entité partenaire de la Grande Région dispose effectivement de un, ou de plusieurs parcs naturels et que la majeure partie de ces parcs se situe souvent à la frontière d’une voire même de plusieurs entités membres renforçant ainsi leur caractère transfrontalier.

D’ailleurs, l’importance des parcs naturels pour le développement de la Grande Région a été relevée dans le cadre du projet e-bird « Déclaration d’un territoire en parc naturel régional et ses conséquences sur l’aménagement du territoire » réalisé en 2007 par les entités partenaires de la Grande Région, sur base d’un mandat du 7e Sommet. L’étude relève qu’il n’existe guère d’autre instrument de développement et de planification territoriale qui soit aussi important pour la Grande Région que les parcs naturels. D’une part, parce qu’ils couvrent une partie importante des régions partenaires (en 2015: 15% en Lorraine, 30% au Luxembourg, 32% en Rhénanie-Palatinat, 44% en Sarre et 23% en Wallonie) ; d’autre part, parce qu’ils associent des aspects de protection de l’environnement et des exigences d’un développement régional durable.

Dans ce contexte, la mise en réseau des parcs naturels de la Grande Région constitue une étape supplémentaire en vue du renforcement de la coopération transfrontalière dans ce domaine. C’est ainsi qu’un projet de réseau des parcs naturels a été approuvé en novembre 2008 dans le cadre du programme transfrontalier INTERREG IV A Grande-Région entre les partenaires suivants : au Luxembourg, les parcs naturels de la Haute-Sûre (porteur du projet) et de l’Our, en Région wallonne (Belgique), les parcs naturels de la Vallée de l’Attert, de la Haute-Sûre Forêt d’Anlier, des Deux Ourthes et des Hautes Fagnes-Eifel, en Allemagne, les parcs naturels Nordeifel (parties Rhénanie–Palatinat et Rhénanie du Nord–Westphalie) et en Lorraine, le Parc Naturel Régional de Lorraine.

L’objectif du réseau est de renforcer le rôle des parcs naturels comme acteur dans la construction de la Grande Région et, plus particulièrement, d’être un outil pour la mise en oeuvre d’une politique de développement durable au service de tous les habitants. Il a pour vocation d’intervenir dans les domaines du développement économique, de la protection de l’environnement et de la cohésion sociale.

A noter enfin que les parcs naturels Pfälzerwald et Vosges du Nord forment ensemble la première réserve de biosphère transfrontalière en Europe reconnue par l’UNESCO en 1998.  

Dernière mise à jour