Population totale 2013-2040

La carte est issue d’une coopération entre le SIG-GR et l’Observatoire interrégional du marché de l’emploi (OIE) de la Grande Région. Elle fait partie du rapport sur la situation du marché de l'emploi dans la Grande Région en 2015/2016 que l’OIE a réalisé pour le Sommet de la Grande Région.

Croissance démographique à venir autour des régions à forte dynamique économique

Les projections à petite échelle pour l’année 2040 montrent des évolutions diverses sur les territoires grand-régionaux, qui s’expliquent par des différences dans les mouvements migratoires ainsi que dans les taux de natalité.

Des pertes importantes sont prévues pour la Sarre (-16,4%) ainsi que pour des parties du Palatinat occidental, par exemple à Birkenfeld et Pirmasens avec environ -18 %. Les causes sont des déficits importants des naissances, qui ne peuvent être compensés par l’immigration. Les Kreise du Palatinat occidental se trouvent également loin des centres à l’est de la Rhénanie-Palatinat.

Les pertes sont beaucoup moins importantes dans les régions de Mayence, puisque celles-ci profitent de la proximité géographique de l’agglomération Rhin-Main ainsi que d’une infrastructure relativement bonne. A l’inverse, l’évolution démographique future de la région de Trèves et Saarburg, favorisée par la dynamique économique du Luxembourg voisin, sera positive.

Pour la Wallonie, on attend aussi une croissance démographique sur tout le territoire, bien qu’il existe des différences entre les arrondissements : à Huy, la croissance sera probablement supérieure à la moyenne avec +23%. Par contre, à Tournai et Charleroi, les taux de croissance (+2,0% pour les deux) restent inférieurs à la moyenne. Pour la CG, les experts prévoient une augmentation de 5,4% pour 2040.

En Lorraine aussi, les pronostics sont positifs (+1,7 %). Le recul pronostiqué antérieurement dans le département des Vosges pouvait être freiné (+0,7 %). Le département de la Moselle stagne avec un plus de 0,4 %.

Dernière mise à jour