Population totale 2020-2050

La carte est issue d’une coopération entre le SIG-GR et l’Observatoire interrégional du marché de l’emploi (OIE) de la Grande Région. Elle fait partie du rapport sur la situation du marché de l'emploi dans la Grande Région en 2019/2020 que l’OIE a réalisé pour le Sommet de la Grande Région.

Projection démographique avec des tendances différentes au sein de la Grande Région

Les projections à petite échelle pour l’année 2050 montrent des évolutions diverses sur les territoires grand-régionaux, qui s’expliquent par des différences dans les mouvements migratoires ainsi que dans les taux de natalité (voir chapitre 2 : « Evolution de la population de la Grande Région »). Des pertes importantes jusqu’à 2050 sont prévues pour la Sarre (- 13,8 %) ainsi que pour des parties du Palatinat occidental, par exemple à Birkenfeld et Pirmasens avec plus de - 15 %. Les raisons de ces baisses sont des déficits importants concernant les naissances, qui ne peuvent être compensés par l’immigration. Les « Kreise » du Palatinat occidental se trouvent également loin des centres à l’est de la Rhénanie-Palatinat. Dans la région de Mayence, les pertes sont nettement moindres puisque celle-ci bénéficie de sa proximité géographique avec l'agglomération Rhin-Main et d'une infrastructure de transport relativement bonne. Malgré le dynamisme économique du Luxembourg voisin, l'évolution démographique de la région de Trèves devrait être négative (- 4,2 %). Pour la Wallonie, il est attendu jusqu’en 2050 une croissance démographique sur quasiment tout le territoire, bien qu’il existe des différences entre les arrondissements : une croissance démographique supérieure à la moyenne est prévue dans les arrondissements de Waremme (+ 24,2 %) et de Bastogne (+ 23,1 %), tandis que Philippeville (- 6,7 %), Tournai (- 3,1 %), Charleroi (- 2,5 %), Marche-en-Famenne (- 2,2 %) et Mouscron (- 1,4 %) devraient connaître des baisses plus ou moins légères. La population de la Communauté Germanophone de Belgique devrait selon les prévisions rester un peu moins stable (- 0,6 % en 2050). Pour l'ensemble de la Lorraine, une légère baisse de la population est prévue (- 1,7 %). Les départements de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle connaîtront une légère augmentation de + 0,7 % et + 0,6 % respectivement, tandis que les départements des Vosges et de la Meuse devraient connaître des baisses de population de - 9,6 % et - 8,6 % respectivement.

Dernière mise à jour